L'EMDR, une thérapie miracle ?

Mis à jour : 28 août 2019

Alors que l’OMS reconnait la thérapie par les mouvements oculaires depuis 2013 comme « traitement scientifiquement prouvé » pour la rémission de traumatismes, l’EMDR (Eye Mouvement Desensibilization and Reprocessing) connait de plus en plus de succès.


Je pratique l’EMDR depuis une année. L’ayant moi-même expérimenté auprès d’une thérapeute pour une questions de croyances très péjoratives à propos de mon propre corps, j’avais pu en faire directement l’épreuve.


J’avais trouvé l’expérience tout bonnement extraordinaire: en une heure de session, les croyances semblaient s’être dissoutes et leurs émotions associées également. Mon corps ? Quel est le problème ?


Encore aujourd’hui, soit plusieurs années après, sans que je n’y comprenne quoi que ce soit, il semblerait que ces croyances de l’époque ne font juste plus partie de mon paysage de pensées. Disparues, le blocage qui avait donc fait partie de ma vie pendant tant d’années ?


Puis il m’a été donné de pratiquer l'EMDR avec mes propres patients. Là aussi, sidération : en une fois, une blocage qui semblait tenace s’effrite complètement jusqu’à ne plus être qu’un vieux souvenir. En trois séances, une phobie des chiens disparait complètement. Une anxiété généralisée qui diminue drastiquement.




L’EMDR repose sur un principe neurologique aujourd’hui compris par la science : l’activation successive des hémisphères gauche et droit du cerveau par les mouvements des yeux ou les stimulations alternées permettent à une émotion de retrouver sa libre circulation. Autrement dit, lorsque nous vivons un choc, une émotion forte, ou que des pensées récurrentes nous obsèdent, notre cerveau et notre corps entier reste coincé sur l’information douloureuse. Nous n’arrivons plus à nous en débarrasser.


Les mouvements des yeux amènent donc le blocage à se défaire, puis à s’évacuer pour retrouver l’équilibre émotionnel.


C’est pourquoi il est fréquent d’observer des réactions fortes durant une session : des pleurs, des angoisses monter, des sensations d’oppression ou de chaleurs dans le corps… jusqu’à ce que tout ceci diminue pour laisser place à la paix.


Les personnes ayant expérimenté l’EMDR le savent : cette paix que l’on ressent à la fin ne ressemble à aucune autre. Elle est une sensation d’être profondément assis là où l’on est, profondément lavé de quelque chose qui nous retenait depuis si longtemps.


Après cette année d’expériences et de résultats extraordinaires, il me semble que cette méthode était bien plus qu’une technique fondée sur des informations neurologique.


Elle est une approche profondément non-psychologique qui permet de retrouver une santé de l’esprit, pour pouvoir repartir dans son existence du bon pied, et au bon endroit.



Hypnose à Genève, Hypnose ericksonienne, Marie Duboule

59 vues

LE CABINET

Genève : 63 ch. de Saule, à Bernex

Paris : Still Point Spaces, Alésia, ou Nations

LES HORAIRES

Du lundi au samedi

de 08h00 à 21h
A Paris : Selon le calendrier

PRENDRE RENDEZ-VOUS

Rendez-vous en ligne ici
ou sur Doctolib.fr 
T. + 41 79 365 72 01